Samedi dernier, nous avons été invités par le musée de la Monnaie de Paris à venir découvrir en famille l’expo « A pied d’oeuvres« . 

Une bien belle sortie que je partage avec vous aussitôt afin que vous puissiez vous aussi la programmer avec vos enfants.

Cette exposition « A pieds d’oeuvre(s) », ouverte au public depuis le 31 mars et jusqu’au 9 juillet 2017, a été organisée à l’occasion du 40ème anniversaire du Centre Pompidou, fêté en partenariat avec 40 villes et institutions, comme la Monnaie de Paris qui a « pioché » à cette occasion dans les collections permanentes du Centre une sélection d’oeuvres permanentes que nous avons pu découvrir.

Le sujet traité par cette exposition est un thème essentiel de l’Histoire de la sculpture du 20ème siècle, à savoir le passage de la verticalité – propre à la sculpture et au monument – à l’horizontalité et au sol.

Tous les artistes des oeuvres exposées, parmi lesquels on retrouve notamment Marcel Duchamp, Yves Klein ou encore Man Ray, ont en commun d’avoir tous cherché à changer nos habitudes en créant des sculptures non plus droites et debout, mais allongées à l’horizontale et souvent même posées au sol.

Chacun de ces oeuvres contemporaines ont, à leur façon, interpellé nos sens et forcément aussi notre curiosité.

La démarche de Marcel Duchamp, un des premiers à avoir tenté en 1917 le passage de la verticalité à l’horizontalité et de l’objet sculpté à « l’objet trouvé », a beaucoup marqué les enfants : en fixant au sol un porte-manteau qui aurait dû être normalement installé au mur, il surprend et révolutionne tout l’art de la sculpture par cette simple « mise à plat ».

Les enfants, en voyant cette oeuvre, ont donné spontanément donné leur propre interprétation : « on dirait des dinosaures ou des crocodiles qui sortent la tête de l’eau« , et c’était vraiment drôle de les voir interpréter cette oeuvre avec leur propre regard.


Quelques oeuvres de l’expo « A pied d’oeuvre(s) (c) D’une île à Paris – duneileaparis.com 

Vidéo à même le sol, sculpture composée de chutes de rouleaux de papier toilette, tableau monochrome jonché de feuilles d’or, performance féminine photographiée ou encore, spirale d’objets de chantier abandonnés, toutes les oeuvres exposées ont leur spécificités et leur originalité avec un seul point commun : celui d’avoir été posé au sol ou en tout cas, en lien avec l’horizontalité.

L’oeuvre qui m’a plu le plus, c’est sans aucun doute cette majestueuse installation de l’artiste américain James Lee Byars, l’oeuvre « Red Angel of Marseille » composée d’un millier de boules de verre rouge délicatement posées à même le sol en volutes symétriques, dans une très belle, lumineuse et immense pièce au plafond peint du musée de la Monnaie. Beaucoup de symboles dans cette oeuvre (la perfection, l’immortalité, la quête de transcendance) que l’artiste décrit comme son autoportrait, ce qui n’est pas évident à expliquer (aux enfants, comme aux plus grands d’ailleurs). Mais il n’en reste pas moins que la beauté de cette installation et sa fragilité m’ont émue.

« Red Angel of Marseille » de James Lee Byars (c) duneileaparis.com 

Mon autre coup de coeur de cette expo, c’est l’oeuvre de l’artiste italien Claudio Parmigianni, « Pittura pura, pura luce« , composée de pigments purs aux couleurs chatoyantes et d’épices présentés dans des caissons métalliques, eux-mêmes répartis selon une trame géométrique variable. Cette oeuvre peut être présentée en ligne, en croix ou en rectangle, et les couleurs de chaque caisson peuvent aussi être modifiées ainsi que les épices utilisées. Pensée comme une expérience rituelle plus que comme une peinture, cette oeuvre surprend visuellement et olfactivement. Et elle est aussi parfaitement mise en valeur dans cette petite pièce assez sombre, presque bleue du musée.

img_5852

« Pittura pura, pura luce » de Claudio Parmigianni (c) duneileaparis.com 

Notre visite était spécialement adaptée aux enfants et notre guide a pris le temps pour chacune des pièces et des oeuvres présentées de leur expliquer avec leur mots et leur vocabulaire ce que l’artiste avait voulu faire et pourquoi.

Elle les a fait réfléchir sur le concept de sculpture, sur les matériaux utilisés, mais aussi elle leur a proposé des petites activités pour leur permettre de mieux comprendre la démarche de l’artiste et de l’oeuvre exposée.

Les enfants avaient aussi à leur disposition un petit fascicule créé par le musée en partenariat avec Paris Mômes, le magazine culturel pour les parents et les enfants de 0 à 12 ans. Ce petit guide comporte un parcours-jeu qui leur permet d’explorer l’univers des artistes de l’exposition au moyen de petits quiz et jeux.

Il faut que je vous précise que mes enfants ont 3 et 5 ans et avaient déjà eu l’occasion de visiter des musées ou des expositions adaptés à leur âge. Ils ont été plutôt sages pendant toute la durée de cette visite (1h environ), mais il faut vraiment faire attention à eux car toutes les oeuvres sont posées au sol et non protégées par une barrière (de simples petits traits noirs au scotch délimitent la frontière à ne pas dépasser).

Après quelques mises en garde, ils ont sagement suivi le parcours proposé dans chacune des 12 pièces de l’expo et ont plutôt bien écouté les explications, ils ont eu l’air d’être même assez intéressés par certaines oeuvres présentées. Ils ont en retenu qu’on pouvait créer des sculptures aussi en les posant par terre, à même le sol et celle qui les a le plus marqués, c’est le porte-manteau de Duchamp je crois !

Ces visites Famille proposées par la Monnaie de Paris sont des visites guidées de 50 minutes accessibles à des groupes de maximum 15 personnes, dès 3 ans. Elles sont organisées pendant les vacances de Pâques, du 1er au 16 avril, tous les jours de 11h à 16h (et après cette période, et pour toute la durée de l’exposition, les mercredi, samedi et dimanche à 11h et à 16h). Pour plus d’informations, c’est ici.

La bonne nouvelle, c’est que la Monnaie de Paris, qui est en chantier depuis une dizaine d’années, va bientôt (à priori en septembre 2017) ouvrir un nouvel espace et un parcours permanent dédié cette fois-ci spécifiquement à la fabrique de la monnaie. Ce lieu historique est en effet une des dernières usines de fabrique de monnaie et de frappe de médaille. La Monnaie proposera donc à son public de découvrir ses coulisses à travers deux parcours différents et proposera même une initiation aux différentes techniques de frappe. J’ai hâte de pouvoir faire découvrir cela aux enfants !

Cette matinée avec survol de l’histoire de la sculpture était fort intéressant et nous avons passé un moment vraiment très agréable en famille. Nous en avons profité pour nous balader dans le quartier à la sortie en traversant la Seine par le Pont Neuf, pour montrer aux enfants la Cour carré du Louvres et les pyramides. Ils étaient très intrigués de voir des gens marcher à l’intérieur des pyramides et voulaient aller visiter cet autre musée, mais ce sera pour une autre fois !

Ce n’est pas si souvent qu’on me propose des sorties ou des événements accessibles aux enfants et j’ai donc sauté sur cette occasion pour y aller ce matin-là avec mes bichons et leur papa.

J’espère avoir l’occasion de renouveler cette expérience car c’était vraiment très chouette.

Et vous, vous allez au musée avec vos enfants ? Quelle expo me conseillerez-vous à Paris ou ailleurs pour ce printemps ? 

Si vous aussi, vous souhaitez visiter cette exposition « A pied d’oeuvre(s) » en famille, voici un petit bon plan déniché pour vous : des réductions offertes par Paris Mômes (ici) et valables jusqu’au 30 avril 2017.

Exposition "A pied d’œuvre(s) " à la Monnaie de Paris 
Du 31 mars au 9 juillet
A partir de 3 ans
Monnaie de Paris, Paris Vie
Métro Pont-Neuf
Monnaiedeparis.fr