Je suis en retard, comme le lapin de Blanche Neige, je cours après le temps, tout le temps. J’avais très envie de publier un nouveau Mercredi Gourmand hier, mais je n’ai pas pu.

Et puis finalement, peu importe, même si on est déjà jeudi, j’ai quand même envie de partager avec vous une recette qui nous fait fondre en ce moment : celle du pain perdu qu’on a cuisiné déjà 3 fois en deux semaines tellement on l’aime !

Cette histoire de pain perdu a commencé après la lecture de cet article de Minireyve qui a partagé récemment une belle recette de brioche apparemment aussi jolie que facile à réaliser. Je l’ai trouvé si belle sa brioche, que j’ai eu envie de l’essayer le jour même, alors que je n’avais pas du tout assez de temps pour cela : ni assez de temps pour laisser ma brioche suffisamment gonfler, ni même pour en surveiller convenablement la cuisson. Ce qui devait arriver est donc inévitablement arriver : ma première brioche maison a été toute ratée !

Je réessaierai sûrement un jour plus calme la recette de ma blogueuse préférée, mais en attendant, j’avais sur les bras cette petite brioche au goût de fleur d’oranger que je ne voulais pas jeter (je n’aime pas gaspiller…).

J’ai donc cherché une recette de pain perdu et je suis tombée sur celle-ci : ici. Je l’ai un peu modifiée car je n’avais donc mon placard qu’une boîte de lait concentré NON sucré et j’ai aussi diminué le nombre d’oeufs et ajouté un peu de fleur d’oranger. Nous n’avons pas non plus utilisé de crème de marron car ce dessert était bien assez sucré pour nous. Et malgré tous ces petits changements, le rendu final est juste top !

Ma fameuse brioche ratée, mais recyclée (c) Duneileaparis.com

Alors pour ne plus avoir à la chercher sur le net, j’ai eu envie de partager cette recette ici sur mon blog, sous forme d’article pour ma rubrique des « Mercredis gourmands », certes un peu tardif et aussi pour un Lundi à deux sur le thème cette semaine des recettes inratables (je l’ai testée trois fois et elle était à chaque fois réussie, donc je la considère comme inratable, mais attention à la cuisson quand même !!).

La liste des ingrédients est assez courte :

  • Une brioche ratée ou une 1/2 baguette en fin de vie,
  • 4 CS de lait concentré sucré (ou non sucré auquel vous devrez ajouter 1CS de sucre glace)
  • 1 oeuf
  • 1CS de fleur d’oranger (facultatif)
  • 1 noisette de beurre

img_5658img_5657

En cuisine avec Mr L (c) Duneileaparis.com 

La recette est elle ultra simple :

  1. Mélanger le lait concentré sucré, l’oeuf et la fleur d’oranger,
  2. Couper la brioche (ou le pain) en tranche assez épaisse et laisser tremper les tranches dans le mélange lait/oeuf/fleur d’oranger,
  3. Chauffer une noisette de beurre dans une poêle et y déposer vos tranches imbibées, laisser cuire 2min de chaque côté,
  4. Et déguster !

Premier test de pain perdu (un peu trop caramélisé !!) (c) duneileaparis.com 

Attention, au moment de la cuisson, les tranches étant imbibées de sucre, ça caramélise très vite, ne laissez pas vos tranches sans surveillance !

Vous pouvez laisser imbiber vos tranches dans le mélange lait/oeuf/fleur d’oranger, quelques minutes ou quelques heures. Je l’ai laissé personnellement tremper le temps du diner, environ 1h et c’était déjà bien imbibé. N’oubliez pas de retourner régulièrement vos tranches pendant tout ce temps.

Vous pouvez déguster vos tranches sans aucun ajout, ou après les avoir saupoudré de sucre glace ou encore avec de la crème de marrons. Tout dépend de votre appétit et de votre gourmandise !

Pour une recette plus light, vous pouvez tenter cette recette avec du lait concentré non sucré et sans ajout de sucre glace, il y a déjà bien assez de sucre dans la brioche ou le pain. Cette variante devrait être testée incessamment sous peu, je vous en dirai des nouvelles promis !

img_5661

Ma recette de pain perdu (c) duneileaparis.com 

Alors, il est pas beau mon pain perdu ? Certes, ce n’est pas la recette la moins calorique qui existe, mais qu’est-ce que c’est bon !!

Pour l’anecdote, j’ai eu bien du mal à expliquer à mes bichons de 3 et 5 ans le nom de ce dessert : « pourquoi on l’appelle pain perdu s’il est devant nous dans cette assiette, maman ? Il est pas perdu puisqu’il est là !« . ;o)

J’ai aussi lu que cette même recette était déclinée dans plein de pays différents et qu’il en existait donc plein d’autres versions. L’appellation change aussi du coup d’un pays à l’autre, comme aux USA où on l’appelle « French toast ». Mais pourquoi French ? Si vous savez, dites-le moi !!

Si vous testez cette recette, dites le moi en commentaire, ça fait toujours plaisir de se sentir utile et de dénicher des bonnes recettes pour vous. Vous pouvez aussi m’envoyer vos photos pour que je les publie sur la page Facebook du blog.

Bises mes gourmands et à la semaine prochaine pour la suite de mes balades gourmandes dans New York !

Avec cet article, je participe à deux rendez-vous de blogueuses en un !!

C’est à la fois un nouveau aux Mercredis Gourmands (publié un jeudi, mais tant pis), un rendez-vous hebdomadaire de milieu de semaine pour blogueuses gourmandes et gastronomes, organisé par Anne-LaureT et ses acolytes, Sysy in the city et Sophie Turbigo.

logo-mercredis-gourmands

Et cet article est aussi une nouvelle participation aux « Lundis à deux » (publié un jeudi, mais tant pis aussi), une papote hebdomadaire entre blogueuses sur un thème proposé par Alice et Zaza. Le thème de ce lundi 27 mars, c’était « votre recette absolument inratable. Êtes vous prêt à partager vos secrets culinaires ? ». Les autres participations sont listées ici.