Le thème de lundi dernier proposé par Alice et Zaza était les « causes que l’on a envie de défendre ! les animaux maltraités ou abandonnés? la pollution? l’immigration clandestine? qu’est-ce qui vous mobilise ? »

Indignons-nous, donc, c’est le mot d’ordre !

Mais il y a tellement de causes à défendre et qui me tiennent à coeur qu’il ne me semblait pas possible d’en choisir qu’une seule pour cet article.

Si je ne suis pas de celles qui martèlent les pavés, et si j’ai très peu manifesté, il y a beaucoup de causes qui me donnent quand même envie de hurler, de me bouger et d’essayer de m’investir d’une quelconque façon, même dérisoire.

Je n’ai pourtant pas trop envie de vous dire exactement lesquelles ni comment j’ai pu ainsi parfois ainsi participer à cet élan solidaire ou juste parfois cet éveil car il y en a eu beaucoup et que j’aurais l’impression de m’en vanter.

Et pourtant, en parler, c’est aussi faire connaître certains combats, certaines associations.

Ainsi, je vous ai parlé de certains projets qui m’avaient touchée comme celui de l’association Ninoo. Et plus récemment, j’ai aussi découvert récemment sur Instagram le profil d’une maman dont l’aînée était en plein combat contre une leucémie et cela m’a donné envie courir pour elles dimanche dernier.

Souvent on fait des dons, on a aussi eu d’autres actions, et puis, il y a de nombreux gestes au quotidien. On essaie d’inciter les enfants, de les éduquer aussi avec ces habitudes-là. 

A chaque fois, j’ai toujours un peu l’impression que c’est une goutte d’eau. Mais à force, toutes les gouttes forment un océan. Si on s’y met tous, ça finira par bouger, non ?

Des causes, des luttes et des combats qui me touchent, il y en a tellement, tant de raison de s’indigner : le racisme bien sûr comme Alice, la protection de notre environnement, de nos océans comme Anuyka, les actes de barbarie envers certaines populations ou certains animaux, le statut de certaines femmes, le sort abominable réservé à certains enfants etc etc etc. Quand on s’y intéresse un peu, quand on commence à faire une liste, on a envie quand même un peu envie de vomir.

Le leitmotiv, c’est de ne pas se réveiller un matin et découvrir ce qu’on a laissé se produire sans rien faire. Et comme pour MHF, c’est tenter de laisser un monde un tant soit peu acceptable à nos enfants. 

Pourquoi m’avoir mis au monde alors que tu savais que le monde était ainsi ?

Parce que le monde est beau, la vie est belle et que nous devons être toujours plus nombreux à vouloir le préserver et la rendre encore meilleure.

Et quelle image choisir pour illustrer cet article ? Celle d’une jolie scène vue ce week-end passé en bord de mer. Un beau moment d’insouciance, de quiétude pour ces enfants, à juste courir sur la plage, profiter des élements, l’eau, le soleil, le vent.

Et vous, vous avez une cause qui vous tient à coeur un peu plus que les autres ?

Désolée, cet article est un peu décousu, car une fois de plus, j’ai laissé parlé le coeur, sans vouloir non plus tout dévoiler. Pas simple tout ça.. 

Insouciance et quiétude (c) D'une île à Paris

Insouciance et quiétude (c) D'une île à Paris