ABRACADABRA : et voici mon gâteau magique à moi !

J'aurais aimé que cette recette soit aussi simple qu'une formule magique, mais ce ne fût pas le cas.

Avant de vous donner en détails cette recette, il me faut vous expliquer un peu ce que c'est que ce gâteau et ce qu'il a de si magique, puis il faudra aussi que je vous raconter comment j'ai moi galéré pour le faire.

Mais avant tout et pour vous donner envie de lire le reste, voici quelques photos de MON gâteau magique à moi :

MON gâteau magique ! My magical cake ! (parce qu'en anglais, ça tape aussi et parce qu'il le vaut bien !) Il est pas magnifique sérieux (c) D'une île à Paris
MON gâteau magique ! My magical cake ! (parce qu'en anglais, ça tape aussi et parce qu'il le vaut bien !) Il est pas magnifique sérieux (c) D'une île à Paris
MON gâteau magique ! My magical cake ! (parce qu'en anglais, ça tape aussi et parce qu'il le vaut bien !) Il est pas magnifique sérieux (c) D'une île à Paris
MON gâteau magique ! My magical cake ! (parce qu'en anglais, ça tape aussi et parce qu'il le vaut bien !) Il est pas magnifique sérieux (c) D'une île à Paris

MON gâteau magique ! My magical cake ! (parce qu'en anglais, ça tape aussi et parce qu'il le vaut bien !) Il est pas magnifique sérieux (c) D'une île à Paris

Alors, je vois votre sourcil levé en circonflexe et votre air dubitatif malgré la distance qui nous sépare..

Un gâteau magique, késako, vous dites vous, non ?

C'est très simple : c'est en fait un gâteau avec une base de flan, recouvert d'une couche très crémeuse, le tout surmonté d'une couche de génoise. Un gâteau avec 3 textures différentes, quoi !

Mais la magie, elle est où ?

Bah, ma ptite dame, ce qui est magique, c'est qu'au lieu de faire cuire 3 gâteaux différents pour avoir ses 3 couches et galérer pour les découper et les placer les unes sur les autres, c'est bel et bien une seule recette, un seul bol et une seule préparation qu'il faut verser dans un seul et même moule pour une seule et même cuisson.

Magique, je te dis !

Donc, tu as compris, cette recette est sensée te faire non seulement gagner du temps mais va en plus très certainement épater tes invités.

Déjà, rien que quand tu leur dis le nom du gâteau, ils ouvrent des grands yeux et font "Wahou, ralala, bravo la chef ! (en anglais ça donne "wahou, ralala, well done baby !"). 

Sachant que la question suivante qu'il t'adresseront aussitôt sera "mais en quoi il magique ton gâteau" et là, tu pourras alors me remercier et lire tout haut ce que les paragraphes qui précèdent (l'explication sur les 3 couches etc). 

Et s'ils ne comprennent toujours pas et qu'ils veulent savoir comment les blancs en neige forment la génoise et le reste de la pâte se scinde en une crème et un flan pendant la cuisson lente à 150°, tu peux aller voir les explications très bien faites que j'ai trouvées ici (c'est d'ailleurs aussi là que j'ai trouvée ma recette !). 

Allez, encore quelques photos avant de te raconter comment mon gâteau magique à moi a surtout été "mon enfer sur terre à moi".

(c) D'une île à Paris

(c) D'une île à Paris

Samedi, à 16 heures. Je suis tranquillement allongée dans mon canapé. Hors de question d'aller au cours de sport aujourd'hui, déjà trop mal partout. Je cherche sur Internet des recettes pour mon dîner pendant que tout le monde est à la sieste. J'hésite à sortir faire les courses, je décide de plutôt attendre que les enfants se réveillent pour en prendre un avec moi (là fût ma 1ère erreur). Et oh, je tombe sur une super recette de gâteau magique et il ne me manque que du lait pour pouvoir la réaliser. Parfait ! Tiens, Melle M se réveille…

Samedi (le même), à 17 heures 30, Super papa revient des courses faites pour le dîner. Je mets Melle M dans le bain et pendant qu'il s'occupe de l'autre loustic, je me lance dans la recette de poisson en croute de Meyeve en ajoutant une difficulté comme toujours (pourquoi faire simple, hein !) : ce soir, chez moi, ce sera un poisson dans chaque assiette, sinon RIEN.. Bref, j'ai mis 2h à faire cette recette pourtant si simple… Une vraie galère. Mais comme c'était bon, je vous en parlerai plus en détails très vite, promis.

Samedi (toujours le même), à 19 heures, le parrain de Mr L, un des premiers invités du dîner prévu le soir même arrive. J'installe Melle M avec moi en cuisine et nous commençons la recette du gâteau magique. Je vous passe les détails, mais disons qu'entre ses mains baladeuses, le fouet électrique qu'il fallait utiliser toutes les 10min, les autres invités également arrivés à l'heure à qui il a fallu servir l'apéro, les dîners des enfants à préparer, bref j'ai mis mon gâteau au four à 20h45… Je m'en souviens bien puisqu'il y a 1h de cuisson, que mon minuteur devait donc se termine à 21h45 et que j'ai découvert avec effroi en l'enfournant qu'il fallait laisser reposer la bête 2h après cuisson AVANT de démouler… Horreur…

Allez, quelques photos pour se remettre de toutes ses émotions avant la fameuse recette :

Vue de profil et ouvert, avec la lumière du jour, face et face 3/4 et vue de haut avec décoration... (parce qu'il le vaut toujours aussi bien !) (c) D'une île à Paris
Vue de profil et ouvert, avec la lumière du jour, face et face 3/4 et vue de haut avec décoration... (parce qu'il le vaut toujours aussi bien !) (c) D'une île à Paris
Vue de profil et ouvert, avec la lumière du jour, face et face 3/4 et vue de haut avec décoration... (parce qu'il le vaut toujours aussi bien !) (c) D'une île à Paris

Vue de profil et ouvert, avec la lumière du jour, face et face 3/4 et vue de haut avec décoration… (parce qu'il le vaut toujours aussi bien !) (c) D'une île à Paris

La recette de ce 1er gâteau magique (oui, 1er, car j'ai tellement aimé que je vais recommencer, c'est sûr et certain – une vraie maso j'te dis), je l'ai trouvée un peu par hasard sur ce blog-ci avec des explications ultra simples et utiles et de très belles photos.

En résumé, en ingrédients, il vous faudra (pour un moule de 26 cm) :

– 6 œufs (plutôt calibre moyen pour un bonne génoise selon Lynette à qui j'ai piqué cette recette)

– 225 g de sucre
– 1 CS 1/2 d'eau
– 18
5 g de beurre (perso, il m'en manquait 40g et c'était ni vu ni connu…)
– 175 g de farine
– 1 pincée d
e sel (oubliée pour ma part… :o)
– 750 ml de lait entier (je crois que j'ai mis du 1/2 écrémé, par habitude !)

– 150g de framboises surgelées (il m'en restait au fond d'un paquet, une petite poignée suffit)
– 2 gousses de vanille (là par contre, j'ai forcé un peu la dose car mes gousses étaient toutes sèches…)

Et la recette est plutôt simple, mais il faut comper bien 45min de préparation :

1) D'abord, il faut penser à préchauffer votre four à 150°C,

2) Mettre le beurre à fondre au bain-marie et le laisser tiédir,

3) Mettre la vanille à infuser dans le lait (gratter les gousses de vanille, faire tiédir le lait et laisser les gousses infuser pendant 1h) – moi, Mme catastrophe, le lait a bouilli pendant que je faisais le reste et du coup, j'ai sauvé in extremis ma casserole et laisser le tout redescendre en tempértaure avant de mélanger avec le reste 8 Mais du coup, y'avait un bon goût de vanille ;o)

4) Casser les oeufs en séparant blanc/jaune et monter les 6 blancs en neige ferme.

5) Puis mélanger au batteur (i) les jaunes d'œufs, (ii) le sucre et (iii) l'eau pendant quelques minutes jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Puis ajouter (iv) le beurre fondu et tiède et continuer à battre (même si les invités sont déjà arrivés ;o)

(v) Ajouter à ce mélange la farine tamisée si besoin et le sel.

Continuer à bien mélanger rapidement, toujours au batteur (même si les invités commencent à prendre l'apéro sans vous…) ;o)
(vi) Ajouter ensuite le lait tiède progressivement et battre encore pour tout bien mélanger.

(vii) Incorporer enfin délicatement et en plusieurs fois les blancs à la pâte à l'aide d'une maryse. L'idée étant de laisser des grumeaux, ne pas casser totalement les blancs. Et ne pas laisser reposer la pâte une fois que les blancs ont été ajoutés.

6) Placer quelques framboises au fond d’un moule, puis verser le mélange dessus.

Vous pouvez lisser avec la lame d’un couteau les blancs à la surface.

A la cuisson, les framboises vont remonter toutes seules, comme par magie ;o) et se placer dans la couche crémeuse intermédiaire.

Etape qui s'est avérée catastrophique pour moi car mon moule à manquer à fond amovible s'est mis à fuire et le mélanger a commencé à dégouliner partout. Pendant l'apéro toujours bien sûr…

J'ai donc tout versé dans 2 moules à cake et j'ai eu au final 2 gâteaux magiques pour le prix d'un.

Il était précisé dans la recette d'origine que ce gâteau n'était pas sensé gonfler et qu'on pouvait remplir les moules à rabord. Sachez que les miens en tous les 2 gonflés, mais la génoise est comme "retombée" au démoulage.

7) Enfourner pendant 60 minutes à chaleur tournante de préférence.

Puis il faut laisser votre gâteau refroidir 2h au frigo.

Pour ma part, je n'avais pas le temps de laisser refroidir, donc je l'ai mis sur le rebord de la fenêtre pendant 20min. Avec ce froid, ca a bien fonctionné et le démoulage fut parfait. Heureusement car réalisé en direct live devant mes invités.

Pour le 2ème gâteau réalisé avec la même pâte et qui s'est lui "reposé" une nuit entière au frigo, le démoulage a foiré : la partie crémeuse du milieu avait comme "séché" et je n'ai plus eu qu'un gâteau avec génoise et flan. Délicieux, mais pas la même chose !

Donc, je recommande plutôt une courte période de refroidissement pour ma part.

Pour le sortir du moule, la technique est celle de la double assiette : une pour le sortir du moule et une autre pour le retourner, la partie génoise devant être sur le dessus. Et si jamais le démoulage foire, vous pouvez toujours décorer votre magic cake !

8) Dégustez !

Et vous, avez-vous déjà testé cette recette du gâteau magique ? Souhaitez-vous vous lancer ?

Si oui, je ne peux que vous inciter à le faire ! J'étais si contente du résultat. 

Le flan était très bon (moi qui aime peu les flans d'habitude), la crème prenait le moins de place dans le gâteau et la framboise se mariait à merveille à cette couche crèmeuse et la génoise était parfaite aussi, aérienne et goûtue. Bref, un super gâteau !

Surtout, surtout envoyez moi une photo de vos réalisations si vous réalisez cette recette, d'après la mienne, je la partagerai sur la page facebook du blog.

J'avais moi hâte de le faire, tout le monde en parle sur la blogo depuis des mois.

J'ai aussi hâte d'en réaliser d'autres, avec de la mangue, du citron ou des speculoos. J'ai envie d'innover !

Plein de bises mes gourmand(e)s, à mercredi prochain pour parler encore très certainement d'un truc bon à manger  ou d'une bonne adresse de resto !

Gâteau magique qui a servi de gâteau d'anniversaire pour mon Mr L ! (c) D'une île à Paris

Gâteau magique qui a servi de gâteau d'anniversaire pour mon Mr L ! (c) D'une île à Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

(Toutes ces photos ne sont pas libres de droit, merci de demander l'autorisation avant de les utiliser – (c) D'une Ile à Paris)