Ce lundi, Alice et Zaza nous proposent de parler de notre salon :

"Nous vous proposons de nous retrouver au salon. Comment vous habitez cette pièce chez vous ? Vous y vivez ou n'y faites que passer, préférant la cuisine ? La salle à manger ? Vous avez investi dans des canapés moelleux, une télé grand écran ? Vous retrouvez-vous avec bonheur en famille autour de la cheminée ? ou vous vous êtes laissée envahir par les jouets, les bibelots et le salon est devenu une salle de jeux ? ou un coin bricolage ? Racontez-nous"

Comme le titre l'indique, chez nous, le salon est devenu au fil des mois, une vraie salle de jeux.

Quand je n'avais qu'un enfant, j'arrivais encore un peu à camoufler le phénomène. Mais depuis l'arrivée du second, j'ai (quasiment) abdiqué et ne rapatrie les montagnes de jouets/jeux/livres qu'en fin de semaine.

Avant, mon salon, c'était ça :

1ère photo, le salon dans une seule pièce, puis photo 2, salon dans la salle-manger/cuisine
1ère photo, le salon dans une seule pièce, puis photo 2, salon dans la salle-manger/cuisine

1ère photo, le salon dans une seule pièce, puis photo 2, salon dans la salle-manger/cuisine

Maintenant, mon salon/salle-à-manger/cuisine a été envahi, littéralement :

Notre salon, leur salle de jeux #lundisadeuxdaliceetzaza
Notre salon, leur salle de jeux #lundisadeuxdaliceetzaza
Notre salon, leur salle de jeux #lundisadeuxdaliceetzaza
Notre salon, leur salle de jeux #lundisadeuxdaliceetzaza
Notre salon, leur salle de jeux #lundisadeuxdaliceetzaza

En gros, mon salon, c'est un peu leur salle de jeux, pendant la sieste de l'autre ou pas, depuis tôt le matin jusqu'avant le coucher du soir, avec des milliers, que dis-je, des tonnes de jeux, de feutres, de dessins, d'objets en pâtes à modeler, d'animaux en caoutchou ou en bois, des livres à lire, à écouter et à machouiller, des monstres et des poupées etc etc etc. 

Il y a les jours où j'ai l'impression de ranger 25 fois les mêmes jeux dans les mêmes boîtes.

Il y a les jours où je m'attarde sur ces dessins, où j'admire ces progrès en gribouillis.

Il y a aussi les jours où, zut, je ne range pas, tant pis.

Et puis, il y a des soirs où je regarde tout ce "bazar" comme elle le dit si bien et où je me dis qu'on a quand même de la chance.

Mon salon, comme ma maison est la leur, la nôtre,

Un peu beaucoup à notre image,

Un beau bazar plein d'amour !

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

(Toutes ces photos ne sont pas libres de droit – (c) D'une Ile à Paris)